Portrait : Marie Kergoat, la fine lame de l’équipe

Portrait : Marie Kergoat, la fine lame de l’équipe

Publié le 25/09/2022

Cet été, on vous propose une série de portrait des membres de l'équipe, qui ont mis en oeuvre la première édition du festival grand public les 30 avril et 1er mai 2022. Découvrez les coulisses du festival mais aussi leurs coups de coeur en matière d'imaginaire. Aujourd'hui, rencontre avec Marie, escrimeuse bénévole, qui nous raconte ses fonctions au sein de l'organisation.

Dans l’orga, tu as fait quoi ?

Dans l’équipe Ouest Hurlant depuis le début, j’ai donc pu toucher à plusieurs pôles de l’organisation et aller là où le besoin se faisait sentir. Le multitâche fait partie de l’ADN du festival haha ! Mon temps s’est donc partagé entre diverses réunions de création puis de consolidation avec des partenaires, des relectures, des aides à la programmation artistique, d’autres points d’orga et de relationnel… et la préparation du prix Bande Dessinée et du spectacle narratif, que j’ai mis en scène.

Où est-ce qu’on pouvait te voir le plus souvent lors du festival ?

À courir partout, en costume de scène ou non ! J’alternais entre la modération de table-rondes, les différentes représentations du spectacle La Forteresse de la Renaissance, et les divers lieux où l’on avait besoin d’une orga volante. La rumeur murmure que parfois je me posais pour déguster un cookie…

Votre recommandation livre/jeu/série/film dans les domaines de l’imaginaire ?

En ce moment, je me plonge avec délice dans la série d’horreur-fantastique de Michael McDowell, Blackwater, brillamment (c’est le cas de le dire) publié par les éditions Monsieur Toussaint Louverture. Dans la même veine, j’invite chaleureusement les gens à se pencher sur l’incroyable travail mené par François Baranger autour des œuvres de Lovecraft. Enfin, pour changer d’horizon et rester sur les genres visuels de l’imaginaire, je recommande mon coup de cœur BD de l’année : Ténébreuse, ultime œuvre du grand Hubert accompagné de Mallié.

Si tu étais un.e personnage d’un monde imaginaire qui serais tu ?

Dans mes rêves, je serais une des bretteuses gouailleuses et si peu délicates des univers d’Isabelle Bauthian !